Fenêtres double vitrage : comment bien choisir son type de vitrage ?

Fenêtres double vitrage

Des châssis avec double vitrage se caractérisent par deux vitres séparées entre elles par une lame d’air. Offrant une excellente isolation phonique et thermique, ce type de menuiserie vous permet d’optimiser le confort dans les pièces de la maison, tout en réalisant une économie d’énergie non négligeable. Face au large choix disponible sur le marché, un profane peut vite se perdre. Les fenêtres se déclinent suivant leurs performances techniques, mais aussi leurs matériaux constitutifs. Pour faire le bon choix, vous devez considérer quelques critères-clés.

Fenêtre double vitrage : de multiples avantages

Opter pour une fenêtre double vitrage vous permet avant tout de réaliser des économies sur votre consommation d’énergie. Vous pourrez réduire vos factures de 10 à 15 % en matière de climatisation ou de chauffage. Par ailleurs, vous n’aurez plus cette sensation désagréable de verres froids quand vous mettez la main sur le matériau. Le châssis comporte en effet une lame d’argon ou d’air qui joue le rôle d’obstacle à la pénétration des courants d’air. La température des vitres est ainsi identique à celle de la pièce intérieure. De plus, le double vitrage est un excellent moyen d’atténuer des bruits extérieurs. Il est conçu conformément à la norme RT 2012, applicable désormais à toutes les constructions neuves. Cette installation combine isolation optimale et économie énergétique. La fenêtre double vitre convient à tout type de travaux d’isolation et peut même constituer une solution dans les travaux de rénovation. Dans tous les cas, il est fortement recommandé de faire appel à des entrepreneurs pour la pose de châssis.

Pour ce qui est du coût, il varie en fonction du modèle choisi. Le prix de la pose peut augmenter de 50 % par rapport à un simple verre. Mais cet écart est vite rattrapé au cours de l’utilisation. Une meilleure isolation offre un excellent confort intérieur et évite l’humidité.

Vous pourrez également bénéficier d’un crédit d’impôt grâce à cette option. Parfois, des subventions sont accordées par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) ou le conseil général dans le cadre de la rénovation énergétique.

Châssis double vitrage : différents composants

L’épaisseur de Fenetres double vitrage la plus classique est l’association 4/16/4 : les vitres font 4mm d’épaisseur et la lame d’air ou de gaz fait 16mm. Par ailleurs, il existe des verres isolants renforcés (VIR), dont les performances calorifiques sont accrues. Cela est dû à la présence d’une couche d’oxyde métallique déposée sur la face intérieure, ce qui limite les apports des rayons infrarouges du soleil en été. De même, les déperditions en hiver, dues au rayonnement solaire, sont réduites.

Outre les menuiseries double vitrage 4/12/4 ou 4/16/4, il y a les matières à faible émission, composées de couches de verres à la surface fine recouverte de matériaux isolants. Lorsque le double vitrage comporte un renforcement par gaz argon, la pression atmosphérique exercée sur chaque face est plus équilibrée. Certains fabricants proposent des vitres chauffantes, formées de couche qui fait refléter la chaleur par le rayonnement. Cette solution est l’idéale dans les habitats des régions où les saisons hivernales sont très froides. Les verres anti-réflexion sont adaptés aux grandes baies vitrées, notamment dans les villes du sud. Quant aux vitres sécurisées, elles sont composées de double matériau collé à l’aide de films PVB. Toutefois, cette option ne s’adapte pas à n’importe quel type de menuiserie. Par exemple, certains blocs dits « phoniques », dont l’épaisseur totale peut atteindre 32mm, convient plutôt à des fenêtres en bois ou en aluminium.

Performance thermique : les coefficients d’isolation

Qu’il s’agisse d’une fenetre en pvc ou en aluminium, il existe des indicateurs permettant d’évaluer les propriétés isolantes des matériaux. Les vendeurs mettent à disposition des acheteurs un catalogue qui permet de comparer les différents modèles au regard du coefficient d’isolation. Celui-ci est désigné par le symbole Uw, correspondant aux caractéristiques combinées du châssis et du verre. Une menuiserie au coefficient Uw moins élevé offre une meilleure isolation. Un autre facteur, de symbole Ug, permet de mesurer la capacité d’isolation thermique par le biais des vitres. La norme actuelle est de 1,1 W/m².K pour du double vitrage classique avec lame d’argon et couche isolante thermique renforcée. Cependant, pour que ce paramètre soit le plus bas possible, vous devez choisir un triple verre, par exemple de composition 4/16/4/16/4. Dans ce cas, l’Ug ne dépasse pas 0,7 W/m².K.

Le double vitrage offre aussi une bonne isolation phonique, dont les unités de mesure sont le décibel (dB) et l’indice Rg. Il s’agit de l’indice d’affaiblissement acoustique affecté à un bloc vitre. Le facteur Rw peut également être pris en compte pour évaluer les propriétés isolantes de l’ensemble de la menuiserie. La valeur du coefficient Rg pour des vitres doubles se situe entre 30 et 41 dB. Autrement dit, les modèles les plus performants permettent d’atténuer les bruits extérieurs de 41 dB. Il faut en outre savoir que la performance acoustique varie selon le mode de fabrication de la menuiserie. De même, des châssis pvc Hainaut ont une valeur Rg différentes des fenêtres en bois.

Facteur solaire et de transmission du double vitrage

Le facteur solaire d’une fenêtre double vitrage correspond à la proportion de rayonnement solaire qui traverse les parois de la menuiserie. A noter que le verre, quel qu’il soit, ne laisse jamais pénétrer toute l’énergie solaire venant de l’extérieur. Une partie est toujours réfléchie, une autre est absorbée et le reste passe à travers les parois. Ce dernier définit le facteur solaire, dont la valeur varie de 0 à 1. Plus le coefficient est élevé, moins la vitre laisse passer l’énergie solaire dans les pièces intérieures. Cela consiste bien à évaluer l’énergie qui passe à travers la fenêtre. Quant au facteur de transmission lumineuse, il n’évalue pas seulement la pénétration de la lumière, mais aussi des ondes des rayons du soleil.

Quand vous obtenez le facteur solaire d’un châssis, regardez s’il s’agit du seul facteur solaire des vitrages, représenté par le symbole « g », ou de celui de la menuiserie dans son ensemble, dont le symbole est « Sw ». Il ne s’agit pas d’indices identiques, car les cadres transmettent une part négligeable d’énergie solaire. Plus les cadres sont épais, plus les carreaux sont réduits, ce qui laisse transmettre moins d’énergie solaire.

Prix de l’installation d’un châssis double vitrage

Les prix appliqués sur le marché concernant les fenetres double vitrage varient énormément. En effet, les modèles sont très nombreux et le coût de main d’œuvre dépend vraiment de chaque situation. Par exemple, le tarif de pose dans les constructions neuves n’est pas le même que pour les rénovations. Les matériaux et la région où les ouvrages sont installés ont aussi leur influence. Vous devez donc obtenir plusieurs devis différents afin de bénéficier des prix les plus bas. Pour que les offres vous parviennent rapidement, vous pouvez vous servir des applications de devis sur Internet, entièrement gratuites, qui peuvent offrir une aide appréciable pour établir un budget.

Avant d’acheter une ou plusieurs menuiseries, veillez à comparer les prix pour des caractéristiques et performances de vitres identiques. 

De plus, si vous projetez d’installer des fenêtres double vitrage dans une maison neuve, la TVA appliquée ne sera pas la même que pour un habitat existant. En rénovation, les travaux visent à économiser en énergie, d’où l’application d’une TVA moins élevée, à savoir de l’ordre de 5,5 %. 

Besoin d’un artisan vitrier à Fribourg ? Voici nos recommandations !
Installation de volet roulant à Nice